1. Accueil
  2. Actualités agricoles
  3. Heliotest : comment gérer la fertilisation azotée du tournesol ? 
Farmi Tournesol

Heliotest : comment gérer la fertilisation azotée du tournesol ? 

Que l’on soit nouveau producteur ou habitué de la culture du tournesol, la gestion de la fertilisation azotée du tournesol reste souvent imprécise. D’une part, le pivot du tournesol lui permet de capter l’azote en profondeur. D’autre part, cette culture valorise mal les engrais. Des travaux montrent que le CAU (coefficient apparent d’utilisation) est à peine de 40 %.

Les besoins de la culture sont importants de l’ordre de 4,5 à 4,7 unités d’azote par quintal produit. Les quantités apportées vont de 0 à 100 unités. Les pratiques d’apport sont majoritairement au semis sur la zone historique de Soufflet Agriculture et plutôt orientés vers un apport à 6 F, sur les régions proches de l’atlantique. Les excès favorisent la biomasse, le développement des maladies et abaissent la teneur en huile des graines (0,5 point pour 50 unités en trop). Au final, quand il n’y a ni verse, ni casse, ni déracinement, des beaux tournesols trop beaux ont souvent un rendement décevant. En revanche, les carences en azote limitent le rendement (nombre de graines réduit et déficience photosynthétique).

Un premier outil de pilotage est le RSH (reliquat sortie hiver).

  1. argilo-calcaire superficiel, sol sableux, cranette
  2. limon, limon argileux, argile limoneuse, craie

Mais quid de la pertinence du RSH sur les sols argilo-calcaires superficiels (barrois, groies, aubes, champagnes) et autres sols sableux.

Un autre outil est la méthode Heliotest : Mise au point par Terres inovia au début des années 2000, la méthode Heliotest permet un raisonnement de la fumure azotée du tournesol par méthode visuelle à partir du stade 6 feuilles. Le principe est simple, au semis on réalise une bande fertilisée avec 60 à 80 unités d’azote. Puis, on observe un éventuel décrochage de couleur de la parcelle par rapport à cette bande. Pour bien réaliser cette observation, il est conseillé de se positionner dos au soleil, à la limite de la bande fertilisée et de la parcelle non fertilisée. Le pilotage et la quantité d’azote à apporter se gère à partir du tableau suivant en fonction du stade de la carence et du conseil défini par le plan de fumure prévisionnel :

Source Terres inovia

Il est préférable d’utiliser une forme solide (ternaire, binaire, urée ou ammonitrate ou solution azotée incorporée), par temps sec avant le stade “14 feuilles”. Un binage d’enfouissement et de sécurisation peut être un plus sur les stades de la culture les moins développés.

Les avantages de cette méthode sont une bonne adaptation aux pratiques des zones Sud de Soufflet Agriculture.

Toutefois, l’interprétation des décolorations reste difficile. Celles-ci peuvent être liées à des effets terrain. Le positionnement de cette bande est un élément clef à la réussite de cette méthode.

D’autre part sur les zones plus continentales, la valorisation de l’azote en post est parfois difficile compte tenu de la fréquence des périodes sèches sur la fin du printemps.

Enfin, il ne faut pas oublier l’aspect pratique et sécurisant des apports au semis.

Service Agronomie, Conseils, Innovation - Avril 2022

↑ Remonter en haut de la page

Disponibilité et simplicité de la plateforme d'achat

Gamme complète pour répondre à vos besoins

Des experts à l'écoute pour étudier vos problématiques

Gain de temps dans vos réapprovisionnements