Semences de pois d'hiver

Semences de pois d'hiver

Retrouvez dans notre catalogue semences les références de pois d’hiver. Les pois d’hiver sont proposés sous plusieurs conditionnements.

7 Produit(s) trouvé(s)

Qu'est-ce qu'un pois d'hiver ?

Le pois d’hiver est une légumineuse dicotylédone de la famille des fabacées. L’introduction d’un pois d’hiver dans la rotation permet de diversifier les assolements récurrents et valorise parfaitement un blé en culture suivante.

La culture du pois d’hiver est peu adaptée aux sols très argileux hydromorphes et aux limons battants. Ces sols présentent un trop fort risque sanitaire et en particulier de développement de la maladie la plus fréquente et la plus nuisible : l’Aphanomyces. Cette maladie se caractérise par une pourriture racinaire. Elle se limite en évitant un retour des pois ou d’une légumineuse avant 7 ans dans une même parcelle. Ce principe vaut également pour l’utilisation en couvert végétal. Le pois d’hiver se démarque en étant moins sensible à la maladie que le pois de printemps car il est plus développé lors de l’apparition des conditions favorables au développement de l’Aphanomyces au printemps.

A l’instar des protéagineux, les pois d’hiver s’accommodent mal de sols très caillouteux et séchants. Néanmoins, un pois d’hiver a une floraison et une maturité avancées par rapport au pois de printemps. Le pois d’hiver est donc moins sensible au manque d’eau lors du printemps.

Le pois d’hiver est une culture à ne pas semer trop tôt mais à partir du 1er novembre. Il est préférable en revanche, que les cultures soient levées avant les fortes gelées sans être trop développées pour supporter le froid.

En cas d’impossibilité de semer les variétés d’hiver à cette période, il est toujours possible de les semer au printemps même si le rendement sera surement inférieur à celui d’une variété de printemps. Les légumineuses fixent l’azote de l’air grâce à leurs nodosités. Elles n’ont donc pas besoin d’apport d’azote exogène. De plus, la Directive Nitrate interdit tout apport d’effluent ou d’engrais sur ces cultures. Les pois utilisent de manière générale, 20 à 30 unités de phosphore et de potasse par hectare pour un rendement de 25 quintaux par hectare, ce qui correspond généralement à l’apport laissé par la culture précédente. Cela signifie que les apports de fertilisation ne sont pas nécessaires.

La récolte du pois d’hiver s’effectue une dizaine de jours plus tôt que le blé et le colza, ce qui peut avoir un intérêt car cela permet d’étaler les chantiers de récolte. L’humidité recherchée chez un pois est de 14%. En revanche, il est conseillé de récolter à 15-16% d’humidité afin de limiter l’égrenage.

En termes de débouchés, les pois verts d’hiver sont destinés à l’oisellerie. Un marché étroit et exigeant en qualité. Le marché des pois jaunes se destine surtout à l’exportation notamment vers l’Inde. Ce marché est très influencé par la production canadienne et la réglementation. Les pois jaunes sont également utilisés dans l’amidonnerie.

Quels sont les différents pois ? 

Le marché des pois jaunes se destine surtout à l’exportation notamment vers l’Inde. Ce marché est très influencé par la production canadienne et la réglementation. Les pois jaunes sont également utilisés dans l’amidonnerie. 

Les pois fourragers partent à destination de l’alimentation du bétail pour leur apport en protéines. Les pois verts d’hiver sont destinés à l’oisellerie. Un marché étroit et exigeant en qualité. 

Les pois verts de printemps sont destinés à l’alimentation humaine. Les mélanges ne sont pas autorisés au stockage entre les pois verts d’hiver et de printemps. 

Précocité maturité

Couleur du grain

PMG

Résistance verse à maturité

Résistance au froid

Densité de semis conseillée grains/m²

Rendement moyen sur 3ans

2020

T = 60,2 q

2019

T = 42,4 q

2018

T = 40,1 q

Aviron

1/2 T

Vert

190-210

Très bonne

Moy à bonne

80 à 100

105,6

102,3

109,7

104,7

Escrime

1/2 P

Jaune

200-220

Bonne

Moy à bonne

80 à 100

102,8

99,4

102,6

106,4

Faquir

1/2 T

Vert

210-230

Bonne

Bonne

80 à 100

-

100,5*

-

-

Fresnel

1/2 P

Jaune

240-260

Assez bonne

Très Bonne

80 à 100

98,6

98,8

91,4

105,5

Furious

1/2 P

Jaune

210-230

Bonne

Bonne

80 à 100

114,0

109,1

108,6

121,8

Paddle

1/2 T à 1/2 P

Vert

180-200

Assez bonne

Bonne

80 à 100

108,3

108,3

-

-

Légende : PMG = Poids de Mille Grains / T = Moyenne des essais Soufflet Agriculture / Rendement exprimé en % de T /Cotation finale CTPS 2020 (moyenne des témoins)

Pourquoi semer des pois d'hiver ?

Le pois d'hiver est une alternative au pois de printemps qui permet de limiter l'impact de la sécheresse de juin, des cécidomyies et éventuellement de l'aphanomycès si les conditions d'implantations sont bonnes à l'automne. Par contre le risque gel en hiver demeure (ex : 2012), bien que les derniers hivers plus doux ainsi que l'amélioration variétale vis-à-vis du gel soient des facteurs favorables au développement de cette culture. La date de semis ne doit pas être trop précoce (début novembre au plus tôt) pour que les pois ne soient pas trop développés à l'entrée de l'hiver, facteur amplifiant le risque de gel et de bactériose. L'optimum de la résistance au froid est atteint au stade 2 feuilles puis diminue à partir de 5 feuilles. La profondeur de semis est également un facteur important pour ce critère. Semer à 3-4 cm en sol limoneux et à 4-5 cm en sol argilo-calcaire. La densité de semis est d'environ 90 à 100 grains/m² et le désherbage antidicotylédones doit être réalisé aussitôt après le semis. Un désherbage contre les graminées résistantes aux sulfonylurées et/ou DIM peut être effectué avec Kerb Flo en cours d'hiver. Le pois d'hiver est plus sensible aux maladies (anthrac- nose dès la sortie d'hiver) que le pois de printemps et doit faire l'objet de traitements fongicides supplémentaires. La bactériose, nouvelle menace depuis 2016, est la maladie la plus redoutée. Ces derniers hivers doux induisent un développement trop important de la culture pour le début du printemps, ce qui est également un facteur aggravant. Le pois d'hiver est plus sensible à la verse que le pois de printemps bien que le progrès génétique soit important vis-à-vis de la tenue de tige, notamment avec les nouvelles variétés.

Contrairement à la campagne 2021, les pois d'hiver n'ont pas souffert du gel malgré quelques périodes de froid courant mars. Le développement de la bactériose a donc été limité cette année.

Les semis du mois de novembre sont la plupart du temps mieux implantés que les semis précoces (octobre). La pression maladie est relativement faible bien que l'ascochytose se soit développée localement mais a été maîtrisée par des interventions fongicides précoces. Les faits marquants de l'année interviennent au mois de mai avec un épisode de sec qui va limiter les rendements, puis en juin avec des périodes pluvieuses et des vents violents qui entraînent de la verse.

Les rendements de la récolte 2022 sont moyens (20 à 45 q/ha) et très hétérogènes en fonction des régions.

Disponibilité et simplicité de la plateforme d'achat

Gamme complète pour répondre à vos besoins

Des experts à l'écoute pour étudier vos problématiques

Gain de temps dans vos réapprovisionnements