Semences de féveroles de printemps

Semences de féveroles de printemps

Farmi vous propose des semences de féveroles de printemps. Pour toute question sur vos achats de féveroles de printemps, n’hésitez pas à contacter nos experts.

4 Produit(s) trouvé(s)

La fèverole de printemps : qu’est-ce que c’est ? 

La féverole de printemps est une plante annuelle de la famille des légumineuses. Elle est utilisée pour l’alimentation humaine et animale. Elle permet de diversifier les cultures de protéagineux sans augmenter le risque de développement d’Aphanomyces. Elle a un bon relai de rotation. C’est une culture très sensible à la sécheresse, aux gelées hivernales et aux raveurs. 

Pourquoi cultiver la féverole de printemps 

La féverole est une culture qui ne nécessite pas un énorme apport en engrais. Au vu du coup élevé des engrais minéraux, les agriculteurs trouvent que c’est un choix de culture judicieux. Elle est très sensible à l’excès d’eau car cela pénalise grandement son développement et limite sa nutrition azotée. Sa fertilisation est modérée, car l’absence de besoins en engrais azotés renforce leur robustesse économique par rapport à des cultures plutôt exigeante en azote minéral. 

Comment cultiver la féverole de printemps ? 

La féverole de printemps se cultive généralement entre mi-février et mi-mars, car il faut privilégier des semis précoces pour limiter l’exposition de la culture aux stress hydrique du printemps. Il faut toujours cultiver la féverole de printemps dans des sols bien structurés à conditions de bien pouvoir enfouir les graines.  

Nous vous conseillons de respecter les étapes suivantes : 

- Le semis : comme nous l’avons dit plus haut, la féverole de printemps doit être semées précocement. Il faut toujours semer en rang écartés et à une profondeur d’environ 5 à 7cm, car c’est un critère essentiel au bon enracinement. 

- La fertilisation : les légumineuses sont des cultures qui fixent l’azote dans l’air, donc il n’est pas très nécessaire de faire un apport en engrais. Les féveroles sont donc moins exigeantes aux entrants chimiques. 

- La gestion des bioagresseurs : pour limiter les risques sanitaires comme les aphanomyces (la pourriture racinaire), il est conseillé d’éviter les retours trop fréquents des légumineuses dans la rotation et en interculture comme les couverts végétaux. 

- Le désherbage mécanique. 

- La récolte : la date de récolte dépend souvent de la du semis, soit environ 180 jours après le semis. 

- La gestion de la qualité des semences. 

Disponibilité et simplicité de la plateforme d'achat

Gamme complète pour répondre à vos besoins

Des experts à l'écoute pour étudier vos problématiques

Gain de temps dans vos réapprovisionnements