Semences de colza d'hiver

Semences de colza d'hiver

Découvrez notre sélection de semences de colza d’hiver qui se sèment en fin d'été (du 15 août au 15 septembre). Achetez votre stock directement sur cette page.

0 Produit(s) trouvé(s)

C’est quoi le colza d’hiver ?

Le colza est une plante oléagineuse, riche en huile et aussi en protéine végétales. Son utilisation est destinée à l’alimentation humaine, animales mais aussi utilisée comme source d’énergie renouvelable. Le colza est une culture qui est à priori techniquement difficile, à cause de sa sensibilité à de nombreux ravageurs et maladies. Il rompt le cycle des maladies des céréales et des mauvaises herbes dans la rotation, absorbe l’azote en automne, améliore l’état organique des sols et est une plante mellifère attractive pour les insectes pollinisateurs, notamment les abeilles. 

Il présente pourtant de nombreux atouts pour les exploitations biologiques à la recherche de têtes de rotation : amélioration de la structure de sol par sa racine pivotante, bonne couverture du sol favorable à la maîtrise de l’enherbement, précédent intéressant pour les céréales.

Comment cultiver le colza d’hiver ?

Le colza d’hiver est semé à la fin de l’été et est récolté en juillet. Il couvre le sol pendant environ 300 jours et réduit ainsi l’érosion. Il doit être poussant et bien développé à l’entrée de l’hiver sinon le rendement est largement entamé en termes de potentiel et de capacité à résister aux ravageurs et à l’enherbement. De ce fait pour mieux manager votre culture de colza, vous devez principalement suivre ces étapes :

  • Le semis : les graines sont semées à une profondeur d’environ 2 cm. Et bien sûr rassurez-vous de toujours semer sur un sol bien affiné et sans débris de matières organiques en surface.
  • La fertilisation : le colza d’hiver exige un apport particulier en azote pour mieux assurer sa levée.
  • La gestion des mauvais herbes ou adventices : dans ce cas, le labour est toujours recommandé pour lutter contre les repousses des céréales précédente.
  • La gestion des maladies  et des ravageurs : pour limiter tout risque de maladie il est conseillé d’attendre environ 5 ans avant le retour du colza sur une parcelle. L’implantation est une étape clé de la culture, notamment pour lutter contre les ravageurs (altises, charançons). Vous pouvez également utiliser des produits phytosanitaires. Mais attention prenez conseil chez un expert pour éviter tout désagrément.
  • La récolte.

L’implantation est l’étape clé pour supporter les attaques de bioagresseurs, (insectes d’automne) et les aléas climatiques. Pour cela il faut :

Une levée précoce

Anticiper la date de semis pour atteindre le stade 4 feuilles avant le 15/20 septembre pour que le colza soit moins sensible à l’arrivée des altises adultes.

Une croissance rapide et continue

Atteindre une biomasse supérieure à 1,5 kg à 2 kg/m² en entrée hiver soit 50 à 70 g/plante en entrée d’hiver.

Les moyens à mettre en oeuvre

Travail du sol limitéVariétésMaitriser la densitéNutrition optimale en azote et phosphore
Limiter desséchement du sol et permettre un bon enracinement du pivot.Avec un bon comportement aux insectes, une bonne vigueur au départ, un arrêt végétatif peu marqué et une reprise dynamique en sortie hiver.Densité de semis 30 à 35 g/m² maximum pour obtenir des gros pieds.
L’utilisation d’un semoir monograine favorise la
levée et la répartition du peuplement.
La fertilisation minérale au semis va booster le développement du colza (localisée sur la ligne de semis si possible ou incorporée au sol).
Un apport organique permet une libération progressive des éléments.
Les associations de légumineuses gélives au colza sont également favorable à la nutrition

Focus sur l'année écoulée 

Les semis réalisés avant le 20 août ont levées de manière rapide et homogènes et sont arrivés au stade 4-5 feuilles mi-septembre avant l’arrivé des grosses altises adultes. La fertilisation azotée combinée au climat doux et humide de l’automne ont permis au colza d’être bien développé à l’entrée de l’hiver (1,5 à 2 kg/m² en moyenne).

Le suivi berlèses nous indique deux pics de larves d’altises (2 à 5 larves/plante) en novembre et en janvier. Avec un positionnement adapté des insecticides sur une pression insecte modéré nous arrivons à des niveaux d’efficacités de 50 à 60 % permettant de maintenir le niveau de population de larve inférieur au seuil de nuisibilité.

Résultat des essais 2021-2022

Gain de rendement q/ha par rapport au témoin sans azote à l’automne Variété Addition

moyenne des 3 essais SOUFFLET (51,52,55) en 2022

Addition + VAR «Piège à altises»

0,6

Protect

0,9

30 U incorporé au semis

3,3

Engrais localisé 30 U

4,5

Organique + Engrais localisé 30 U

6,8

Commentaire

La fertilisation azotée automnale permet de booster la biomasse du colza à l’automne, mais également de sécuriser le rendement. Dans nos essais, c’est en localisant l’engrais starter au semis que l’on augmente l’efficience de l’azote et que l’on améliore le rendement. L’apport d’organique est un réel plus pour assurer la croissance du colza en hiver. L’association de plantes compagnes avec la gamme PROTECT (fenugrec, lentille et trèfle d’Alexandrie) à un objectif double : répulsifs insectes, mais également ressource azotée (restitution de 10-15 unités en moyenne) pour la culture. L’intérêt de mélanger une variété piège à altises à la variété d’intérêt reste à mesurer, dans un contexte de pression larvaire plus important.

Service Agronomie, Conseils, Innovation - Août 2022

Disponibilité et simplicité de la plateforme d'achat

Gamme complète pour répondre à vos besoins

Des experts à l'écoute pour étudier vos problématiques

Gain de temps dans vos réapprovisionnements